La gamification est-elle une fin en soi ?

Posté in Gamification 26.03.2017

Finalement, la gamification apporte-t-elle du neuf ou est-elle juste une resucée de méthodes de motivation, d'engagement et de socialisation appliquées depuis la nuit des temps ?

Dans gamification, on trouve game : c'est justement l'industrie du jeu vidéo qui a formalisé, industrialisé même, des moyens d'assurer que ses productions apporteraient aux joueurs la dose de fun nécessaire à en faire des clients récurrents. Au vu des résultats de cette industrie, à savoir un CA mondial 2015 de US$ 30 Milliards et une prévision à US$ 42 Milliards en 2020, selon GameIndustry, on ne peut douter de l'efficacité des dites méthodes.

Mais de là à les appliquer dans le monde du travail, il y a un pas que nous sommes de plus en plus nombreux à faire !

La gamification est la généralisation de mécanismes issus du jeu-vidéo dans des domaines qui n’étaient pas censés a priori les utiliser ou dont le but n'est pas uniquement ludique !

Et il ne s'agit pas de faire jouer les cadres et autres employés, mais bien de les placer en immersion dans un environnement qui tire parti de ces mécanismes. Car le cerveau humain est accro au jeu, toutes civilisations et cultures confondues. Cela dépasse même l'humain, nos cousins primates partageant avec nous cette addiction (voir cet article).

Alors, gamifier ou pas ?

Gamifier oui, mais avec le bon dosage. La gamification apporte plusieurs mécanismes qu'il faut doser, voir ne pas implémenter. Et pour arriver à faire les bons choix, des méthodes ou des framework spécifiques au (serious) game design ont vu le jour, que nous utilisons chez OTONA: GAME de Cl. Muletier, OCTALYSIS de Yu-Kai Chou ou celle de A. Colon, entre autres.